Mon échange à l’Universidad Nacional Del Sur

Salut, moi c’est Alexandre, je suis en 3A, je viens du campus de Lille, et je suis en échange à Bahia Blanca en Argentine !

12919250_1140032066021298_117501320_n

J’étudie à l’université Universidad Nacional Del Sur.

Je souhaitais aller en Argentine pour la langue d’abord, l’expérience sur un autre continent ensuite ! La possibilité de découvrir des pays ou je ne suis jamais allé, sachant que l’Argentine a une variété de paysages incroyable, avec des milliers de choses à voir et des gens réputés pour être très ouverts et sympas.

Concernant les démarches administratives, il n’y a pas de vaccin obligatoire même si la rage, les hépatites et surtout la fièvre jaune sont conseillés, surtout si on compte voyager.

Niveau visa, tout se fait sur place, on entre avec un visa touriste et on fait les démarches pour le visa étudiant une fois en Argentine. Il faut juste ramener un extrait de casier judiciaire français apostillé et quelques photos d’identité.

Les premiers jours se sont bien déroulés, je suis arrivé avec les autres IÉSEGurks, on a fait quelques jours à Buenos Aires avant de reprendre un avion pour Bahia Blanca.

On était à l’hotel pour la première semaine le temps de trouver un logement, on a rencontré les étudiants, la CAAI (le club inter local) organise des petites rencontres et une soirée de bienvenue pour voir les autres étudiants. On a eu aussi une réunion de choix des matières et l’année scolaire a pu commencer.

Concernant les logements, c’est assez difficile d’en trouver, surtout au premier semestre (vu que c’est le milieu de l’année scolaire Argentine). Il y a un grand choix d’appart, mais il faut faire attention de ne pas se faire arnaquer par les proprios qui profitent du fait qu’on soit européens (les prix des logements sont bien plus bas qu’en France).

Nous, on cherchait une maison, du coup le choix était plus restreint, surtout en meublé, mais on a fini par trouver au bout de quelques jours.

Au quotidien, l’emploi du temps est assez léger et espacé, et le travail à la maison se fait en général assez vite sauf quelques projets à rendre. Du coup, on a pas mal de temps pour nous, soit à la maison, en sortant dans la ville, ou surtout pour voyager. Il y a assez peu de vacances, mais si on gère bien, on peut s’aménager des longs week ends pour partir, les profs sont assez cools à ce sujet.

Le coût de la vie est à peine moins cher qu’en France, surtout si on sort beaucoup et qu’on voyage. L’inflation est incroyablement haute, c’est le plus choquant ici, les prix ont tous pris 30% quasiment depuis qu’on est arrivés, certains produits ont doublé.

Après, la viande, les sorties, l’alcool, les cigarettes et surtout les logements restent beaucoup moins cher qu’en France. Par contre, tout ce qui est technologie ou vêtements (tous les produits importés) sont très chers.

Ce qui me plait le plus est le fait que les gens sont vraiment sympas et ouverts, c’est pas juste un « mythe » c’est vraiment le cas, ils adorent les européens, en particulier les français et on est toujours invités chez des gens qu’on connait pas.

Les possibilités de voyages sont énormes, et il faudrait limite deux ans pour tout faire, même si l’emploi du temps laisse le temps de partir vraiment un peu partout.

 

Mon voyage préféré fût pendant nos vacances d’été locales (mi décembre à mi mars) pour se faire un trip de deux mois sur tout le continent, depuis Santiago du Chili jusqu’à Bogota, en faisant tout en bus. Il y a un nombre incroyable de choses à voir et à faire dans tous les pays qu’on a traversé (Chili, Pérou, Bolivie, Equateur, Colombie), et ça permet aussi de voir le niveau de vie et la culture de tous les pays du continent.

Il y a beaucoup de sites impressionnants (Machu Picchu, Nasca, plages equatoriennes) et c’était un trip vraiment incroyable.


Concernant l’université, elle est très grande, environ 30 000 étudiants, c’est la principale attraction de la ville. En tant qu’étudiant de l’IESEG il y a le choix entre les cours du département d’Economie et de celui de Sciences de l’administration. Il y a deux campus, le campus historique du centre, et le nouveau campus plus au nord, dans les quartiers residentiels à 15 minutes à pied. Les cours sont partagés entre les deux.

L’université est l’une des plus reconnues d’Argentine. Il y a une petite centaine d’étudiants internationaux.

Le Club Inter’ local s’appelle la « CAAI » qui compte une dizaine d’étudiants même si on voit toujours les 2 ou 3 mêmes. Ils font 3-4 événements sur le semestre, avec surtout une soirée de bienvenue et un barathon en milieu de semestre. Il y a aussi un système de buddys bien sympa au début quand on arrive un peu perdu.

Les membres du club inter sont super cools, et permettent aux étudiants étrangers de participer à l’organisation de certains events.

Mon conseil pour un étudiant souhaitant partir à Bahia Blanca est de profiter à fond, se faire un week end de 3 jours au moins en choisissant les matières.

12884525_1140032062687965_1253892903_n

N’essayez pas de manger à la française, c’est trop cher, il vaut mieux manger à l’Argentine (de la viande). Un funny fact à propos de la ville est son journal local. Il permet de se rendre compte de l’admiration des habitants pour des choses un peu ridicule. Manu Ginobili, la seule star à être sortie de la ville, est un dieu vivant. L’évènement de l’année est « Le festival de la crevette ». Et les habitants vénèrent le club de foot local « L’Olimpo » malgré son niveau assez nul. La ville est vue par les habitants de Buenos un peu comme un trou perdu, c’est l’équivalent de « Le Havre » mais en mode Argentin. (Alors que la ville est super cool en vrai).

Ici et nul part ailleurs, il est possible de:

  • Faire des énormes et délicieux barbecues (les asados) en payant très peu. Voir des endrotis incroyables et magnifiques comme le glacier Perito Moreno ou les chutes d’Iguazu.
  • Avoir la meilleure ambiance dans les stades de foot du monde.
  • Apprendre un espagnol avec un gros accent plein de « CH ».

Voici mes bonnes adressses:

  • Le « Club », la boite de l’université, la moins chère, avec tous les étudiants, et sa musique Cumbia, toujours pleine à craquer le jeudi soir.
  • Niveau bouffe à emporter, « Milano » qui fait des pizzas où la pate est remplacée par une milanaise de viande pannée, et « MIA » pour gouter les meilleures empanadas de Bahia.
  • Niveau Bar, « l’Antares », tout neuf, avec des bières artisanales, ou « BAR » (buenos amigos reunidos), pour une ambiance plus chill.

N’hésitez pas à commenter cet article, j’y répondrai avec plaisir !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s