Mon échange à University of Hong Kong

Salut, moi c’est Luna, je viens du campus de Lille et je fais actuellement ma 3ème année à Hong Kong. Dans cet article, tu trouveras mes conseils, mes coups de cœur et mes ressentis sur Hong Kong et mon échange.

Comme je n’avais jamais mis les pieds en Asie et que j’avais entendu beaucoup de bien de la vie étudiante à Hong Kong, j’ai décidé d’y partir pour mon échange. Et je n’ai pas été déçue ! Tout d’abord, la ville est très intéressante car bien que l’influence internationale soit très présente, on se fait souvent surprendre au détour d’une rue par certains détails qui semblent avoir été pris dans la plus profonde province chinoise et posés à Hong Kong, au milieu des grandes chaines internationales.

Son mix entre gratte-ciel, plage et montagne permet à tout le monde de s’y plaire. Les amoureux de la nature profitent des centaines d’îles qui entourent la ville tandis que les amoureux de la fête découvrent les centaines de bars qu’offre Hong Kong Island.

Même si globalement j’adore vivre ici, je regrette de ne pas avoir pu réellement échanger avec des locaux. Il n’y a pas de Club Inter’ comme à l’IÉSEG, ce qui faciliterait la rencontre avec des Hong Kongais. J’ai trouvé assez difficile de se rapprocher des locaux. On dit toujours que les parisiens ne sont pas sympa (je sais de quoi je parle, j’y ai toujours habité) mais attendez de rencontrer les Hong Kongais, vous changerez peut être d’avis. Si vous cherchez des sourires et un accueil chaleureux, allez plutôt faire un tour en Chine continentale, vous serez agréablement surpris !

 

Tous les mercredis soirs ont lieu les courses de chevaux à Happy Valley, un classique de la vie à Hong Kong, où se retrouvent locaux et expats pour parier sur leur meilleur poulain. Les locaux ont en général le nez plongé dans des articles sur les dernières performances du n°10 tandis que les expats profitent de la bière et de la musique live tout en pariant de temps en temps. Après la dernière course, la foule sort du stade et se rue dans les tramways impériaux pour rejoindre le quartier de Wan Chai et pour profiter de la lady’s night et de ses verres gratuits.

Si tu hésites encore à partir à Hong Kong plutôt qu’ailleurs, sache que Hong Kong, c’est la seule ville où en 24 heures tu as le temps de :

Te lever dans ton lit, te faire livrer un Macdo pour t’aider à te remettre de ta soirée de la veille à LKF, d’enfin trouver la motivation pour sortir de chez toi et d’aller prendre ton café à l’Ozone au 118ème étage de la tour la plus haute de Hong Kong, de te remettre doucement d’aplomb devant une vue imprenable sur toute la baie, d’abandonner le quartier des grands magasins et de te perdre dans le Hong Kong « local » de Mongkok, de s’arrêter pour manger des pied de poulet et des dim-sum à la même table qu’un local car c’est le seul tabouret disponible du restaurant, de partir camper sur une plage des Nouveaux Territoire, de se nourrir de marshmallow grillés et de bière autour d’un feu de camp loin du brouhaha urbain, de nager parmi les planctons fluorescent, de dormir à la belle étoile, de rentrer en bateau et d’apercevoir les maisons flottantes des pêcheurs et de finalement retourner te coucher parce que même si camper c’est cool, t’as super mal dormi.

Si tu hésites ENCORE, je devrais surement te rassurer sur un petit détail qui te préoccupe peut-être. Certes, les chinois sont des machines en cours, et les universités font parties des meilleures d’Asie, mais tu ne vas passer ton temps à travailler. Attention, il faut quand même s’y mettre de temps en temps si tu veux valider tes cours mais panique pas, tout le monde s’en sort avec la moyenne ! Et surtout qui dit université dit 10 heures de cours par semaine, donc en te débrouillant bien, tu pourras avoir des week-ends de 3 jours toutes les semaines.

Ça laisse pas mal de temps libre pour visiter les alentours mais si tu préfères partir un peu plus, il y a plein de vacances et de jours fériés qui te le permettent. Si ça ne te suffit pas, tu peux toujours poser tes vacances pendant une semaine de cours sans problème (en tout cas à HKU, il n’y a pas de règle sur le taux d’absence). Avec la Chine accessible en métro, Macao à 1heure de ferry et un aéroport à 20 minutes du centre, habiter à Hong Kong offre la possibilité de voyager beaucoup à des prix raisonnables. J’ai donc pu voir de nombreux pays mais si je devais recommander un endroit où aller ça serait définitivement les rizières de Sapa, au Vietnam. L’expérience était incroyable et je la conseille sincèrement. Voilà un petit récit de notre aventure:

Arrivés à Sapa City après une nuit mouvementée dans le bus de nuit, nous retrouvons notre guide Mei, née et élevée dans la tribu des Red Dao. Elle connait les rizières comme sa poche et parle un anglais impeccable grâce aux touristes à qui elle fait découvrir ses montagnes depuis toujours. Nous la suivons à travers les rizières et les villages des minorités ethniques pendant que Mei nous raconte les histoires et traditions des tribus locales. Après 15 kilomètres de paysages à couper le souffle, nous arrivons chez la sœur de Mei, chez qui nous allons passer la nuit.

Bien qu’aucun ne parle anglais, tous les membres de la famille sont là pour nous accueillir. Avant de partir et de nous laisser avec sa famille, Mei nous explique que des herbes médicinales infusent depuis le matin dans l’eau chaude afin que nous prenions un bain destiné à nous réchauffer et à éviter les courbatures dues à la longue marche de la journée. La « salle de bain » contient deux tonneaux dans lesquels nous nous recroquevillons et essayons tant bien que mal de ne pas nous endormir.

Nous retrouvons ensuite notre hôte dans l’espace cuisine où nous l’aidons à préparer le repas du soir, et où nous l’observons ensuite cuire ses cinq plats différents dans son unique wok posé au-dessus du feu. Nous passons finalement à table et tandis que nos hôtes tentent de nous saouler en nous resservant sans cesse des shots de l’alcool de riz local, nous profitons du bon repas et échangeons avec la famille malgré la barrière de la langue. Nous repartons au petit matin à travers de nouvelles rizières et de nouveaux paysages toujours plus époustouflants. 

C’est bon ? Enfin convaincu de te lancer dans l’aventure Hong Kongaise ? Dans ce cas, avant de partir, je te conseille de :

Faire le plein de sommeil: la ville ne dort jamais et tu as plutôt intérêt à adopter le rythme pour profiter à fond !

Etre une fille : parce qu’être une fille à Hong Kong ça veut dire entrer gratuitement dans 95% des boites et OB tous les mercredis (à Wan Chai) et les jeudis (à Lan Kwai Fong).

Avoir un compte en banque gonflé à bloc : parce que quand on aime, on ne compte plus, et Hong Kong, on adore !

Prendre toute ta garde-robe : parce que même s’il fait chaud et humide la majorité de l’année, l’hiver est un peu frais et ils n’ont pas encore découvert le chauffage.

Apprendre l’essentiel en cantonnais : pas de panique, l’essentiel se limite à crier « MGOIII » qui signifie aussi bien « merci », que « hep serveur, l’addition svp » ou encore « pardon, t’es arrêté en plein milieu de la rue avec toute ta famille mais j’aimerais passer », tout en restant poli.

Si tu es déjà convaincu, sur place et prêt à affronter la bête, j’espère encore pouvoir être utile en te faisant découvrir ces quelques adresses qui te guideront à tes débuts, en espérant que tu les apprécieras autant que moi !

Pour bien commencer la journée :

Pour un café en terrasse : Woaw à Sheung Wan et sa terrasse cachée au fond du magasin

Pour un thé : Teakha à Sheung Wan

Pour manger des dim-sum (spécialité locale):

Pour les petits budgets: Tim Ho Wan à Central, à emporter sur le rooftop public de l’IFC

Pour les plus gros budgets: Din Tai Fung, le resto étoilé Michelin le moins cher de la ville

Pour les « homesick » :

A midi : La Rôtisserie à Wan Chai ou Sai Ying Pun et ses bons poulets rôtis

Le soir : Le Scarlett à Tsim Sha Tsui et ses planches de charcuterie et de fromages

Pour boire un p’tit coup :

Pour un verre de vin : Tartine à Soho (et son happy hour 1 acheté : 1 offert ; tartines gratuites à l’occasion)

Pour une bonne bière belge : De Belgie à Soho (avec son happy hour 1 acheté : 1 offert ; open frites et moules à l’occasion)

Ou pour boire un gros coup ! Stone Nullah Tavern et son happy hour “Beat the clock”: le verre (de la bière au whisky en passant par le gin tonic) est à 1 dollar (0,11€) à 17h, le prix double ensuite toutes les 20 minutes jusqu’à 19h. Pour les mauvais en maths, le verre passe à 2 dollars à 17h20, à 4 dollars à 17h40 etc.

Pour sortir en boite à Lan Kwai Fong:

Pour ceux qui sont plutôt Mag : OMA ou Sofa Club

Pour ceux qui sont plutôt Smile : toutes les autres

Pour un dimanche midi:

Pour les + aventuriers : BBQ sur la plage de Lamma Island

Pour les – aventuriers : bruncher à Sheung Wan (Nosh pour une ambiance bobo) ou Soho (The Flying Pan pour être calé jusqu’à mardi)

Et n’oubliez surtout pas de faire un tour à Mr Wongs à Mongkok qui est hors catégorie, un must de la vie d’exchange : bière et bouffe à volonté pour la modique somme de 60HKD (7€) !

Voilà, j’espère que t’as compris, Hong Kong c’est le gros kiff ! Mais si t’as encore des doutes ou des questions, n’hésite pas à commenter cet article !

Publicités

Un commentaire

  1. J’espère que tu as changé l’avis sur les Hongkongais apres m’avoir rencontré à Londres 🙂
    Non, les chinois continentals ne sont pas plus accueuillants que nous, NON.
    Pour parler anglais comme un Hongkongais, il faut crier ‘aiya’ comme ‘oulala’ en français et ajouter ‘la’ après une phrase, comme ‘quoi’ dans la langue de Molière.
    Eg: give me this LAAAAA
    Eg: AIYA stop it!
    Enfin, je ne trouve pas que les Parisiens soient impolies, il sont tous sympa 🙂 (douce France~)
    Mgoi!!!
    Un Hongkongais qui a fait un échange à Science Po de Paris 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s