Mon échange au Bishop Heber College en Inde

Salut ! Je m’appelle Tim. Actuellement en 3A, j’étudiais sur le campus de Lille jusqu’à mon départ pour Trichy, une ville du Tamil Nadu, une région du sud de l’Inde.

23269591_2019256821672408_422457380_o

Depuis déjà des années, j’étais attiré par l’Inde, grâce à tous les films, documentaires, livres qui parlent de ce pays. Au fur et à mesure de ma 2ème année, je me suis de plus en plus dit qu’il fallait que je parte dans un pays qui me sorte de mon confort, change ma mentalité et me rende plus ouvert à ce qui m’entoure. J’ai commencé à en parler à certaines personnes de mon entourage et très vite, l’Inde est apparu comme le choix le plus évident pour moi

Le visa s’acquière assez facilement au bout de 2 semaines. Il est également important d’effectuer un certains nombre de vaccins avant de départ.
Après être arrivé en Inde, chaque étudiant doit s’enregistrer au poste de police de la ville dans les 2 semaines. Tout retard est passible d’une amende de 30$ et si l’enregistrement n’a pas été fait et que l’étudiant sort du pays pour une quelconque raison, il peut être très difficile d’y re rentrer.

Les premiers jours n’ont pas été faciles. Il y a beaucoup d’aspects de la vie quotidienne qui demandent un changement complet d’habitude. Par exemple, les Indiens mangent quasiment tout le temps avec leur main gauche et sans couvert. De plus, le régime alimentaire reste très différent du nôtre, beaucoup d’épice, aucune viande et surtout du poulet et du riz.
C’est également l’occasion de se rendre compte que l’image qu’on peut avoir de l’Inde est bien éloignée de la réalité. On découvre une nouvelle culture, une nouvelle façon de penser et d’agir. C’est ce qui fait de ces premiers jours une période si déstabilisante.

23269677_2019256788339078_1960568836_o

Pour le logement, l’université nous à pris en charge quand nous sommes arrivé et nous vivons maintenant sur le campus dans un bâtiment réservé spécialement aux élèves issus de l’étranger ou d’une autre région que le Tamil Nadu.

Le coût de la vie est très bas. Ici, 1€ vaut environ 75 roupies et il est très facile de manger pour 30 ou 50 roupies. Mis à part notre résidence qui nous coute relativement cher, les prix sont toujours très bas. Un café vaut 15 roupies, une bière 70, un train de nuit 600 à 700 par exemple. A Pondichéry, j’avais pu rester dans une auberge de jeunesse pendant 4 jours pour à peine 15€.

Par contre, attention aux petits vendeurs qui, à la vue d’un Européen, n’hésitent pas à multiplier leurs prix par 3 ou 4. Il faut donc s’attendre à négocier finement pour ne pas se faire avoir. Aujourd’hui, cela nous arrive très peu dans le coin où nous vivons puisque les habitants se sont habitués à notre présence et savent que nous vivons ici depuis maintenant plusieurs mois.

Après 2 mois à Trichy, nous avons décidé de louer des scooters afin de mieux pouvoir nous déplacer. Nous les utilisons donc assez souvent que ce soit pour aller manger de temps en temps à l’extérieur, ou sortir voir des amis africains que nous nous sommes fait, en dehors de la ville.

En dehors des cours, nous avons beaucoup voyagé dans le Sud de l’Inde, ce qui fait que nous n’avions pas vraiment de journée type pendant laquelle nous faisons toujours la même chose.

Néanmoins, la plupart de mes journées connaissent leur petit moment de guitare qui permet de s’évader un peu. Également, j’ai pris comme habitude de prendre tous les jours un thé indien (ou chai) dans un tea shop en face de l’université.
Il y a quelques temps, je me suis également mis à réaliser des vlogs que je poste régulièrement sur Youtube afin de montrer à mon entourage ce que je vis.

Un jour, nous avons décidé avec les autres étudiants de nous rendre à Tanjore, à seulement 50 km de Trichy. Seulement, nous avons l’excellente idée d’y aller en scooter. On ne savait pas alors que ça impliquait de gros problèmes techniques au niveau de nos scooter, 3h de trajet pour y aller et surtout d’énormes coups de soleils à la fin de la journée.

Je suis donc sur l’autoroute indien, à environ 60 km/h quand je remarque qu’une moto commence à rouler à mon niveau. Dessus, deux indiens, bien évidemment sans casque. L’un deux me fait signe de m’arrêter. Au début je ne comprend pas ce qu’il me dit, puis je le vois me pointer moi puis me montrer son téléphone. Je comprend alors qu’il veut tout simplement que je m’arrête pour nous prendre en photo. Il faut savoir au passage que les Indiens ne voient quasiment jamais d’Européen, et que pour eux, être blanc est considéré comme attirant et signe de bonne santé. Deux raison donc pour que la plupart des Indiens prennent en photo n’importe quel Européen qu’il croise.

Je m’arrête donc au bord de l’autoroute, retire mon casque. Les deux Indiens prennent un selfie puis repartent avec un large sourire aux lèvres et nous continuons notre périple.

23269983_2019256835005740_252769169_o

Ce qui me plaît le plus dans mon voyage, c’est le fait de découvrir une culture très ancienne, complétement différente de n’importe quelle autre. Bien sûr, l’adaptation est dur, et on vit un véritable choc quand on arrive, mais si l’on décide de se laisser emporter par l’Inde et sa magie, on se rend très vite compte qu’on a tellement à découvrir. Les manières des indiens, les nombreuses religions présentes (particulièrement la religion hindoue très intéressante à découvrir), les opinions des habitants, les sujets tabous, le passé du pays, il y a tant de chose à apprendre.
Comme on le disait avec des Indonésiens avec qui nous discutions il y a quelques jours, « une fois qu’on a vécu en Inde, on est prêt pour n’importe quel pays ».

Mes tips si tu pars en Inde ?

Mon premier conseil serait de ne pas comparer notre culture et la culture Indienne. Ce sont là deux univers complètement opposé et si l’on reste attaché à ses manières, sa façon de penser et sa culture, l’Inde risque de devenir une expérience très difficile. Au contraire, il ne faut pas hésiter à faire preuve d’ouverture d’esprit, de compréhension et de beaucoup de recul, même à certains aspects qui peuvent nous sembler difficiles à accepter comme les mariages arrangés ou la condition de la femme en Inde.

Deuxième chose, la cuisine indienne est trrrrrrès épicée. Laisse donc à ton corps le temps de s’y habituer et ne panique pas chaque fois que tu te sens un peu malade ou fiévreux. Ce n’est pas forcément le paludisme.

Troisième conseil: l’amitié est un concept très important pour les Indiens. Si tu te lies d’amitié avec l’un deux, il est très probable qu’il t’envoie beaucoup de messages et t’appelle assez souvent. Ne le prend pas mal et dis toi que pour lui, il est important de montrer des preuves d’amitié.

Quatrième conseil: les indiens ont une visions très particulière de la propriété privée et du respect d’autrui. Il nous arrive assez souvent qu’un de nos amis indien nous demande de l’argent, et nous savons très bien qu’il y a très peu d’espoir de revoir cet argent un jour. Il n’est pas rare qu’un Indien nous réveilles très tôt sans le moindre problème, ou rentre dans notre chambre sans même qu’on lui ai proposé. Cela s’applique à bien d’autres choses et demande un léger temps d’adaptation.

23224411_2019256808339076_440095582_o

Mes bonnes adresses à Trichy ?

Les restaurants où nous allons le plus souvent sont le Pepper Pan, Superstar Pizza (un peu cher mais délicieux) ou à la Naidu Bakery dans la rue de l’université.
Le World Street Food (avec son billard) et le Cafe Coffee Day sont aussi d’excellent endroits pour se relaxer.
Le Vasantha Bhavan offre également une très jolie vue sur le marché de la ville et le petit lac qui se trouve au centre.
Après, si tu veux sortir boire un petit verre entre amis, le Dukes Bar, le Breeze ou le Soma sont toujours sympa.
Enfin, si tu cherches à faire du sport, quelques salles de fitness s’offrent à toi comme Fitness heaven ou la salle de l’université qui a été réaménagée récemment. Et si ton truc c’est plus d’aller nager quand il fait trop chaud, le Mullai Resort te donne l’opportunité de profiter de sa piscine pendant 1h pour 100 roupies, ou bien de façon illimitée pour 800 roupies par mois (environ 11€)

Si tu veux un petit aperçu de la vie qu’on mène en Inde, voici le lien vers la chaîne Youtube sur laquelle je poste les différentes vidéos que je fais. N’hésite pas à aller jeter un coup d’oeil : https://goo.gl/9XVbDG

Timothée Perriquet, étudiant en 3ème année à l’IÉSEG Lille

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s