Mon échange à University of Vaasa

Hello, moi c’est Chloé, suis actuellement en deuxième année en Finlande, à Vaasa et je suis à l’origine du campus parisien. Voici un article présentant mon échange universitaire.

J’ai choisi de partir en Finlande car j’ai toujours été attirée par les pays du Nord : j’ai déjà passé des vacances ici, et dans tous les sondages ils sont « les pays les plus heureux d’Europe », ceux écolos, ceux avec de la nature et j’avais envie de voir ça de moi-même.

J’adore le froid, j’adore la neige, donc partir dans le Nord c’était un peu comme un rêve d’enfant, et l’avantage c’est que ça reste l’union européenne, donc c’est très facile pour les voyages et les formalités à remplir. Les photos de paysages me faisaient rêver, et j’avais extrêmement envie de revoir des aurores boréales. Le seul frein possible était le budget (et accessoirement le classement…), mais le logement à prix raisonnable m’a convaincue.

Les démarches administratives sont un peu pénibles à faire mais c’est supportable. Pour la Finlande, il faut remplir tous les papiers de l’université (et parfois c’est pas clair, à qui le rendre, à qui l’envoyer..). Ensuite il faut s’enregistrer dans un bâtiment, pour avoir un numéro d’identité finlandais, et c’est obligatoire même pour un semestre. Ils le demandent ensuite à l’université, et je pense que vous en avez besoin pour valider la période d’échange.

Ensuite, pour ceux qui restent plus de trois mois non-stop dans le pays, il faut payer 50 euros et s’enregistrer au poste de police. L’idée si vous êtes là qu’un semestre, c’est faire un voyage et donc recommencer la période de trois mois par exemple en octobre. Ils sont un peu pénibles pour les papiers, n’hésitez pas à demander des précisions plusieurs fois afin d’éviter des trajets inutiles (Ils veulent le certificat de scolarité original et après ne le gardent pas, mais veulent une copie de d’autres documents..) .

 Aucun vaccin ou check-up médical nécessaires, prévoyez juste une trousse de secours adaptée au pays, ici même les baumes anti-moustiques sont plus chers qu’en France. Je conseille aussi sur place d’acheter des vitamines C et D pour l’hiver, conseil donné par des finlandais eux-même.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le premier jour, on est accueillis à l’aéroport ou à la gare par l’université et les tuteurs, qui ont nos clés et qui nos déposent à l’appartement, ce qui est particulièrement attentionné et utile ! Ensuite, selon les tuteurs, on a des « sessions » shopping pour acheter les produits vitaux : casserole, poêle, couverts, assiettes… Certain ont même des voitures ça facilite grandement les choses. Il faut aussi acheter des couettes si vous n’en prenez pas avec vous, ainsi qu’un oreiller. Les chambres sont « meublées », mais vraiment sommairement donc prévoyez des dépenses pour les premiers jours !

Ensuite il y a la semaine d’intégration, avec des conférences à l’université, des soirées, des activités. On rencontre tout le monde, on découvre Vaasa, on termine le plus gros du shopping. C’est le moment également de choisir ses cours, parce que entre ce que l’IÉSEG nous donne et la réalité, il y a quelques changements, selon votre année d’étude.

Le logement n’est pas en soit compliqué à trouver, si vous vous y prenez le plus tôt possible. J’insiste, dès que vous savez que vous partez, faites une demande de logement, il y a plus d’exchange students que de logements… Premier arrivé, premier servi. Je suis passée par VOAS, l’organisation partenaire de l’université et que les personnes avant moi à Vaasa m’ont conseillée. Je suis logée à Linna, et je conseille vraiment en premier choix Linna et Olympia en bâtiment, le reste peut vite être très excentré du centre et loin de l’université. Je suis en colocation avec 2 autre personnes, une française et une allemande, mais vous pouvez aussi trouver des colocations à 2.

Au quotidien, il est difficile d’avoir une vraie routine, puisque les cours sont rarement au même moment, mais globalement les journées en semaine c’est faire ses courses, aller à l’université en vélo, se balader au bord de la mer, aller suivre des cours de sport (certains sont gratuits avec l’université, il faut se renseigner) et travailler pour les multiples travaux de groupe. Clairement, on s’émerveille chaque jour des paysages, ou on est surpris à chaque fois lorsqu’à 16 heures il fait nuit noir ! En week-end, on peut aller visiter les villes aux alentours, aller trainer en centre-ville, sortir. Selon les soirs de semaines, il y a des activités à faire : le karaoké avec le verre à deux euros, ou alors le Fontana (boite) à un prix plus attractif que d’habitude. Il ne faut pas se priver, le temps passe trop vite, j’ai déjà fini mon premier semestre sans avoir réellement réalisé que le temps passait. Finalement, il y a toujours quelque chose à faire entre étudiants internationaux, pas d’inquiétude pour ça !

L’université est magnifique. Il faut avouer que la vue sur la mer depuis toutes les places de la bibliothèque, ainsi que les bâtiments épurés ou les salles de classe avec des briques rouges, ça fait plaisir. Et ça change du campus parisien sous-terrain en partie. Il y a un ensemble de plusieurs bâtiments, chacun spécialisé dans un domaine, donc je passe le plus clair de mon temps dans la faculté de Business, la Bibliothèque, et la Faculté de Philosophie ainsi que celle de Communication. Tout le staff parle anglais, les étudiants locaux parlent parfaitement anglais, certains parlent français, ils sont très serviables et peuvent vous aider en cas de problème.

Nous sommes environ 400 exchange students je pense, répartis dans les différentes facultés. Il y a deux organisations distinctes pour les exchanges.

Tout d’abord, l’université propose un système de tutorat et tant qu’exchange vous êtes automatiquement affilié à un tuteur local qui peut répondre à vos questions, vous aider dans les démarches administratives, pour se retrouver dans la ville et pour les courses importantes lors de l’arrivée. Ils sont aussi là pour vous accueillir à votre descente de l’avion afin de vous aider avec les bagages, si vous prenez votre vol pendant les arrival days.

Pour la « vie » associative des exchanges, c’est ESN Vaasa, la branche erasmus de Vaasa qui s’en occupe. Super dynamiques, ils font une présentation lors de votre semaine d’intégration, vous pouvez les rejoindre afin d’avoir des réductions sur les évènements, ce que je conseille fortement. Des repas internationaux sont organisés, des soirées aussi (dont les typiques Sitsit Party, un concept vraiment à part. Je vous laisse la surprise, en parler c’est vous spoiler mais c’est à tester absolument ! ) mais aussi des voyages et des activités dans Vaasa. Les voyages avec eux sont bien, j’ai fait celui à Saint-Péterbsourg et le prix était raisonnable, avec beaucoup d’activités et de visites. Ils recherchent régulièrement des exchange students pour rejoindre l’organisation, ceux amoureux des associations vous devriez vous laisser tenter !

Le coût de la vie est plus élevé qu’en France, c’est un fait. Je dirais environ 1,5 fois plus cher pour la vie quotidienne. L’alcool est extrêmement cher, mais on peut faire le plein en Russie ou sur les Ferrys entre la Finlande et la Suède. Et du coup on s’adapte, on ne prend plus de vin, on ne choisi plus la marque de la vodka mais le prix, et on boit avant d’aller en boite.

Pour la nourriture, c’est plus cher, surtout la viande et le poisson. Le meilleur plan c’est d’être végétarien je crois ! 9 euros le poisson pour 2 petits repas, 4 euros la barquette avec du poulet pour un repas. Mais on s’adapte, on va au Liddl, on prend les promotions (-30% pour les produits type viande ou poisson qui vont bientôt se périmer bientôt, donc faire ses courses régulièrement aide beaucoup) et ça reste vivable, plus que d’autre pays du Nord. Pour le transport le bus de la ville est cher, mais ici tout le monde circule à vélo donc on l’achète une fois et après le coût est amorti, surtout qu’on peut le revendre à la fin. Le logement avec les associations est raisonnable, 250 euros par mois environ, parfois moins. Les canettes de bière sont reprises pour 20 centimes également, donc avec des petites astuces on s’en sort !

Le voyage incontournable à faire selon moi, c’est la Laponie. Vous ne pouvez pas venir en Finlande étudier un semestre ou un an et ne pas passer par la Laponie, région du Nord du pays. L’université organise un voyage et je vous conseille vraiment de le faire avec eux, c’est beaucoup moins cher (on parle de plusieurs centaines d’euros d’économie, car les activités telles que chien de traineau ou promenade en traineaux tirés par des rennes sont très coûteuses) et surtout l’ambiance est extraordinaire. Forcément, on part à 110 exchange students dans le Nord, dans un hôtel vraiment bien et avec des tuteurs adorables.

Les paysages sont incroyables, les amateurs de photographie vous allez vous régaler, et surtout n’oubliez pas votre appareil, bêtise que j’ai malheureusement faite car la qualité iPhone ne suffit pas à capturer toutes les nuances de bleus/blancs/roses que vous allez voir. Les activités sont géniales, vous avez un spa dans l’hôtel pour reprendre des forces le soir après le ice-swimming ou le ski de fond, même si vous êtes au milieu de nul part vous avez de quoi faire.

Le voyage que j’ai fait durait quatre jours et trois nuits, le trajet en bus est long (9 heures) mais les pauses sont régulières et au retour l’une des pauses est faite au village du père Noël à Rovaniemi. Et il faut l’avouer, ça vaut le coup, la Laponie ça laisse des souvenirs pour la vie, et si vous êtes chanceux vous pouvez voir des aurores boréales. Je n’ai pas de photos à fournir vu que je n’avais pas d’appareil, et je pense qu’aucun appareil ne peux capturer vraiment la sensation que ce phénomène procure.

L’avantage de Vaasa c’est qu’on a un aéroport dans la ville, et les voyages sont vraiment facile à organiser (mais cher, comme tout ici). Norvège, Suède, Russie (Saint-Pétersbourg est à faire absolument, un voyage est organisé par l’association Erasmus, je recommande à 100%), toute l’Europe de l’Est, Danemark. En Finlande même, la capitale est visiblement à voir, ainsi que la région des grands lacs.

Je conseille la Finlande aux amoureux de la nature, du froid, du silence, des beaux paysages, des pays du Nord et du respect. Il faut bien y réfléchir vu le budget, et il faut être sûr de supporter le peu de lumière (Jour à 9h30, nuit à 15h et c’est pas une blague) et le froid, en janvier il peut faire -30°C, la neige (30 centimètres en une matinée) qui recouvre tout, mais vraiment ça vaut le coup. On se sent bien, on se sent pur, l’avantage du froid c’est qu’on a pas d’insectes, ou de gêne respiratoires, pour ceux allergiques à tout les pollens et compagnie. C’est un break dans la vie parisienne, je crois qu’on prend vraiment plus le temps de vivre. Si vous voulez profiter de la nature, des paysages et de la vie en général, n’hésitez plus et choisissez la Finlande. Le stress est réduit à son minimum, que ce soit dans le transport (le vélo c’est pas la ligne 1 quand il y a une grève du RER A), à l’université (3 chances de valider votre examen…) ou dans les relations avec les gens.

Petit détail, économisez avant de partir pour profiter un maximum des voyages et activités, sinon vous risquez de regretter, ici on a envie de tout faire vraiment. Et les cours vont qu’on peut facilement se libérer un long week-end de 4 jours donc on est très tentés !

Autre chose, il faut s’équiper. Pas la peine de prendre des sandales, il ne fait pas assez chaud même en septembre, et on prend les bottes, le pantalon de ski et la grosse doudoune, ou on achète sur place. Prendre un câble internet ou un routeur aussi, il n’y a pas le wifi dans les résidences !

Il est très difficile de choisir ce qui me plait le plus dans mon échange, tout me plait. Déjà, la mixité et l’échange entre plusieurs nationalités me plait énormément, mais je pense que c’est le cas pour tous les pays étrangers. Ensuite, la vie seule, pour ceux qui sont encore chez leurs parents, c’est génial, et l’expérience de colocation internationale est à tomber !

Ensuite, le pays est extraordinaire, pas assez reconnu à mon avis. L’ambiance qui se dégage des pays du Nord me plait beaucoup, c’est à la fois simple mais étudié, les maisons ne sont pas complètement ostentatoires mais sont vastes et soignées, les gens sont respectueux et surtout on a l’impression d’être en vacances, même si on travaille.

Choisir la Finlande a été la meilleure décision de ma vie, sans aucune hésitation. J’avais besoin de m’éloigner un peu de Paris, un peu de la France et de tous les problèmes typiquement français, la bouffé d’air frais (très frais, froid même) que procure ce pays est extraordinaire, je reviendrais la tête pleine de souvenirs et de rencontres.

Les Finlandais sont d’une honnêteté surprenante. J’ai perdu ma carte bleue en boite (avec paiement sans contact donc tout le monde aurait pu se payer des verres), et après avoir paniqué en tant que française habituée à ce que presque on essaye de me la voler, j’ai été au vestiaire, et quelqu’un l’avait ramenée. Sans rien se payer avec. Tout est ici comme ça, on perd son portefeuille, les gens le ramènent, on laisse son ordinateur, téléphone et sac dans la bibliothèque pour une heure sans s’en soucier, personne n’y touche. Je pense que le retour en France sera compliqué !

Les habitants de Vaasa sont aussi très attentionnés envers les étrangers. Avec mes colocataires on a perdu un tapis entre le super marché et notre appartement, une moto s’est arrêtée et a fait signe à une voiture qu’on avait perdu le tapis, la voiture a fait demi-tour pour nous ramener notre tapis. Bien sûr nous n’avions pas vu que le tapis était tombé, et on a essayé d’accélérer quand la voiture a commencé à s’arrêter à notre niveau en nous parlant… Les premiers jours j’étais vraiment surprise mais maintenant j’apprécie ce comportement, cette honnêteté et cette gentillesse que tout le monde dégage.

Les étudiants sont aussi régulièrement gênés lorsqu’ils disent qu’ils parlent « un petit peu » français, allemand ou italien et peu d’entre eux osent se lancer, mais j’ai rarement vu un pays complet avec un aussi bon niveau en langue étrangère. Le caissier parle anglais, le chauffeur de bus aussi, les étudiants, lorsqu’ils osent parler français, le parlent très bien.

Dernier point surprenant avec les locaux, c’est la perception du silence. Ici le silence n’est pas synonyme de malaise, et il n’est pas rare de voir des groupes de finlandais manger en silence. Ils réfléchissent avant de parler, ne se coupent pas la parole et ils n’aiment pas parler pour parler. J’ai été très surprise et un peu mal à l’aise au début, mais je pense qu’on découvre vraiment en réalité une autre façon d’interagir avec les autres. J’apprécie de plus en plus le silence, et j’apprends à mieux écouter.

L’activité typique de la Finlande, c’est faire du ice-swimming. En clair, on va dans le sauna, puis on va dans un lac gelé, et c’est génial. Partir sans l’avoir fait serait tellement dommage ! Ensuite, il y a bien sûr le ski de fond, le chien de traineau, le « renne de traineau » et la luge. Faire du vélo dans la neige est aussi perturbant au début, mais on s’y fait et on trouve son équilibre.

L’une des choses les plus spectaculaires, ce sont bien sûr les aurores boréales. On peut en voir depuis Vaasa, mais elles sont moins intenses que dans le Nord (Laponie). Et ça impossible de le fabriquer, il faut venir pour le voir !

Il faut aussi tester la soupe au saumon, et des sortes de tartes au riz, spécialités finlandaises. La cuisine n’est pas vraiment répandue et raffinée, mais c’est à essayer…

Voici mes bonnes adresses :

  • Sweet Vaasa : Un café dans le centre-ville, vous aller vite le repérer, il y les meilleurs gâteaux du monde. Le décor est magnifique, le chocolat chaud à tomber par terre, c’est un peu un lieu hors du temps et hors du froid.
  • Onni Bus : Ce n’est pas une adresse, c’est une entreprise de bus, et vous pouvez voyager à travers toute la Finlande pour des prix dérisoires si vous vous y prenez à l’avance. Il y a du wifi, et c’est très confortable.
  • Bocks : Bocks est une sorte de bar/brasserie, située proche de Linna. La spécialité c’est la bière, pour Oktoberfest il y avait une énorme animation avec plein de dégustation et c’était rempli de monde. En temps normal, vous pouvez manger pour relativement pas cher, boire aussi, le décor est joli avec des tables en bois, très rustique.
  • Halpa-Halli : c’est un magasin situé près de la gare routière. Super utile les premiers jours, vous pouvez trouver tout ce que vous voulez, du balais en paillasson en passant par la casserole, et c’est un peu moins cher qu’ailleurs.

Tous les magasins d’occasion : Ici, la culture de l’achat d’occasion est très présente, tout les locaux la pratiquent et vraiment ça peut permettre de faire de belles économies. Particulièrement pour acheter son vélo, élément indispensable de la vie ici !

Voilà pour mon article, j’espère qu’il vous a plu et n’hésitez pas à le commenter si vous avez la moindre question !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s