Mon échange à Nagoya University of Commerce and Business

Hajimemashite, moi c’est Martin-san, je suis parti de Lille pour effectuer ma troisième année au Japon à Nagoya University of Commerce and Business.

12974381_10204894652720285_127817777011478359_n

Mon idée était de partir dans un pays totalement différent où j’avais peu ou pas de repères grâce à la langue ou la culture. L’Asie était donc le choix évident.

Je suis parti au Japon parce que j’étais fasciné par les extrêmes de la culture, d’un côté le Japon est ancien ce qui se voit à travers le pays, mais ils sont également très développés. Le Japon est un pays qui adhère à des règles de conduite strict mais c’est également un pays remplit de comportements et de styles extravagants. Quand ils ont appelé mon nom à l’amphi de départ je n’ai pas hésité une seconde, sayonara tout le monde !

20151114_121827

Pour le visa il me fallait remplir 3 pages d’un certificat d’éligibilité, il me fallait également une lettre de garantie ainsi qu’une lettre de garantie financière (fournit par l’école). Ensuite, il faut les renvoyer au Japon pour qu’ils fassent une démarche pour qu’on puisse aller à l’ambassade rechercher les papiers.

Médicalement je n’avais rien à faire, mais attention car le Japon oblige chaque résident à payer environ 1500 yen (12,5€) par mois de sécurité sociale.

Les premiers jours au Japon sont synonymes de beaucoup de découvertes. Il faut s’habituer à ne pas traverser au feu rouge, il faut essayer de trouver ce qu’il y a de comestible au supermarché, il faut mémoriser sa station de métro pour demander de l’aide en cas de besoin.

Pour avoir une carte SIM avec internet il faut s’asseoir au comptoir qui les vend et ne pas se lever tant que ça ne fonctionne pas.

Photo Domasturi 4

Concernant le logement, je n’ai pas eu de difficulté car le premier semestre j’étais dans la résidence universitaire. En revanche l’université voulait que je paye loyer+utilities pendant les 3 mois et demi de vacances quand je n’étais pas au Japon donc j’ai quitté la résidence quand je suis retourné en France.

Heureusement, un ami m’avait aiguillé vers un site qui gère des share house dans Nagoya donc j’ai pu trouver un logement assez simplement. Les démarches administratives sont assez simples même s’il faut payer plus de 100 euros de frais de contrat.

L’université est le point négatif de mon séjour, elle n’est pas très indulgente avec les étudiants étrangers dans le sens où trop d’absences font qu’on est directement éliminé de l’exam. Il n’y a pas d’association qui accueille les exchanges. Les cours sont séparés entre exchange et Japonais et seuls les Japonais volontaires sont dans les cours d’exchanges sachant qu’il y a peu ou pas de volontaires.

Les soirées sont interdites dans les résidences sous peine d’expulsion (un étudiant du semestre dernier peut en témoigner). Le campus est très loin du centre-ville donc il faut choisir d’habiter dans la résidence qui oblige à faire plus d’une heure de transport pour aller en cours (sachant que le transport coûte 900 yen minimum pour un aller retour), ou habiter dans la résidence proche du campus où il faut pouvoir prendre le dernier métro à minuit ou trouver une partie de plancher chez un ami.

12049687_10203855841710659_9016782786053850423_n

Le premier semestre on était environ 85 étudiants internationaux. Celui ci nous sommes 40. Il n’y a pas de Club International, l’école organise deux ou trois évènements mais toujours très encadrés (une visite de temple ou un atelier cuisine). Les seules soirées où il y a un bon mélange de Japonais et d’exchanges seront organisées par un élève Japonais motivé. Il y en a environ trois par semestre qui coûtent chères (25€ pour le restaurant et 25€ pour la boîte).

Le quotidien ici dépend des objectifs de voyages. Le quotidien de mon premier semestre était souvent d’aller manger en ville avec des amis ou de partir en voyage. L’apprentissage du Japonais n’était jamais une grande priorité après le premier mois car malgré tous les bons souvenir que j’ai et que je vais encore avoir, je ne pense pas faire carrière au Japon et je me suis donc contenté du minimum linguistique.

12472425_10204755113871901_8024639006642809370_n

Il n’y a pas un seul voyage que je n’ai pas adoré mais Tokyo sera probablement celui dont je vais garder les meilleurs souvenirs. Je suis parti le vendredi matin car je n’avais pas cours et j’ai pris un bus (deux fois moins cher que le Shinkansen) pour aller à Tokyo. Ma tante et mon oncle y habitent et j’avais donc prévu de passer la soirée chez eux avant de rejoindre neuf de mes amis le lendemain dans la maison que nous avions loué via AirBnB.

Le séjour a duré du Vendredi au Mardi soir et nous avions fait de tout. Nous sommes allés à un temple célèbre, nous avons vu le croisement le plus occupé du monde, nous avons été dans une convention de jeux vidéos, le soir c’était un pub crawl ou sinon « Tokyo 3Style World DJ Championship » avec des actes venus du monde entier. Pour finir le tout, nous avons dû courir derrière le bus de nuit qui nous ramenait à la maison car les indications étaient en Japonais et nous ne l’avions pas reconnu tout de suite.

20151018_123357

La vie au Japon est plus chère qu’à Lille. Un poil plus cher en terme de nourriture & le transport est beaucoup plus cher (un abonnement mensuel au métro coûte 6000 yen et il ne fonctionne que pour un trajet particulier). Les boîtes coûtent chères pour les hommes  (10€ si on arrive affreusement tôt et 25€ si on arrive au bon moment) et moins pour les femmes (potentiellement gratuit n’importe quand). Le karaoke est une bonne option pour sortir car ça coute 10€ et cela donne une salle réservée pour deux heures et un open bar pour la même période.

Ce qui me plaît le plus c’est probablement ma rencontre avec les autres exchanges. Nous sommes tous ici car nous avons le goût de l’aventure et j’ai forgé des liens ici avec certaines personnes qui vont durer bien plus longtemps que mon séjour.

12092719_10156082005885137_1629564987_n

Mon conseil pour un IÉSEGurk souhaitant aller étudier au Japon est de se préparer à vivre quelque chose totalement hors du commun et d’y être prêt à y mettre de l’argent car ce n’est pas donné !

Pour ceux qui veulent vraiment apprendre le Japonais, Imiwa est une très bonne appli qui sert de dictionnaire et qui aide pour la grammaire et tout, sinon obenkyo est très utile pour l’écriture. Bonne chance !

Je pense que l’expérience complète du Japon rend le pays unique. Je ne vois pas d’autres endroits où je peux faire une balade et voir des vues spectaculaires toute la journée avant d’aller dans un Isakaya (restaurant japonais qui offre boissons illimités pour deux heures) et commencer à faire la fête avec des Japonais juste en lachant deux ou trois mots pour entamer la conversation. Il y a une chance de terminer la soirée soit en boîte si on est motivé soit dans un hôtel ou un autre endroit bien entretenu où l’on peut dormir tranquillement. Le must c’est que si pendant la soirée tu as perdu ton portefeuille, je te garantis que le Japonais qui l’a trouvé va faire tout ce qu’il peut pour te le rendre tel quel.

received_1256718587687011

Voici mes bonnes adresses :

  • Pour la résidence du centre-ville (Chiyoda) le bon plan en terme de karaoke c’est Joy Joy, il y en a un à 7 minutes de la résidence.
  • Pour les restaurants il y en a partout et très peu sont mauvais (il faut aller à Sakae pour les meilleurs)
  • Les boîtes sont particulières certaines ferment à une heure du mat comme Orca ou ID et d’autres ferment beaucoup plus tard comme Gen’s. ID est généralement préféré par les exchanges et si on arrive assez tôt ce n’est pas trop cher.

Voila pour mon article, n’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez la moindre question.

Publicités

2 commentaires

  1. Hello Martin, je pars dès août dans la même Business School que toi au Japon! Combien coûte ton loyer environ et combien paies tu pas mois (nourriture/loyer/transports) ? Sorties et voyages non compris… Merci de ta réponse 🙂 Mathilde

    J'aime

    • Coucou Martin,
      Je pars aussi à NUCB l’année prochaine et j’aimerai beaucoup me lier d’amitié Avec des japonais, penses tu que c’est impossible? n’y a y-il pas des endroits pour les rencontrer?
      2) si ce n’est pas indiscret, combien dépensais-tu par mois? (J’ai moi-même candidate à Chiyoda pour être dans le centre)
      Merci de tes réponses, bonne soiree,
      Dimitri Jamen

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s