Mon échange à EAFIT, Colombie

Je m’appelle Cyriac, étudiant en master MIS à Paris et je suis parti à l’EAFIT Medellín en Colombie pendant 1 semestre

J’ai eu de la chance car c’était la 1ère année où cet échange était proposé par l’IESEG, et vu que tout le monde à la série Narcos en tête, Medellín avait le statut d’échange dangereux parmi les étudiants (ce qui n’est finalement pas du tout le cas…). Qui plus est, après 3 ans à La Défense, j’avais envie de récompenser mon travail par un semestre dans un pays au climat tropical et où il fait bon vivre, avec un bonus pour améliorer mon niveau d’espagnol.

Formalités

Pour les vaccins je suis allé au centre pasteur, où les médecins m’ont dit de faire la fièvre jaune et l’hépatite A & B. Je ne comptais pas aller au fin fond de l’Amazonie donc j’ai décliné les boites de traitement contre le palu, mais c’est toujours mieux d’en avoir.
Pour les formalités administratives, la Colombie autorise sans visa 180 jours par année civile sur le territoire (en réalité 90 + 90, il faut soit sortir du territoire à la fin de 90 premiers jours, ce que j’ai fais en allant visiter le Mexique, soit envoyer une requête au bureau de l’immigration quelque jours avant l’expiration des 90 premiers jours). Pour cela je suis arrivé en Colombie avec un passeport, la lettre d’acceptation imprimée de mon université d’accueil justifiant que j’allais bien étudier en Colombie et l’adresse de mon auberge pour les premiers jours.

Premiers jours

Arrivé sur place, j’ai immédiatement pris un carte SIM locale pour utiliser google maps à outrance, j’ai beaucoup parlé avec les locaux pour savoir comment se passait la vie sur place. J’ai passé les premiers jours à découvrir la ville seul, puis j’ai été rejoins par un compère lillois répondant au doux nom d’Anatole. On a trouvé le premier appart via un site d’annonce un peu compliqué car les annonceurs répondent jamais aux messages. Situé à Envigado sur la calle de la Buena Mesa, commune limitrophe par le sud de Medellín, plus calme que la zone où habitent la plupart des étrangers et étudiants internationaux de l’EAFIT (Poblado, le quartier où la plupart des boites et bars ont élu domicile). Finalement 1 mois après mon arrivée j’ai rejoins un second appart à trois rues du premier pour me mettre en coloc avec mes nouveaux copains.

L’université

Grand campus à l’américaine, avec un ou plusieurs bâtiment par pôle universitaire, une grande bibliothèque si jamais il faut travailler au calme, plein d’enseignes de nourriture différentes pour varier les plaisir, malheureusement pas de bar, une grande salle de sport avec hammam qui coûte pas grand chose, des terrains de foot, volley, basket, piscine de 25m. En général les salles de cours sont plus que correctes, avec wifi et vidéoprojecteurs

Coût de la vie

Le cout de la vie est assez bas ! 1 euro ~ 3500 pesos colombiens
Loyer entre 200 et 300 € en coloc, prix du paquet de cigarette autour de 1€50, repas complet colombien à environ 3€, comptez plus 5€ pour les menus macdo, quelques dizaines de centimes une empanadas en rentrant de soirée, la bière se trouve à 2€ dans la plupart des boites ou bars, et une dizaine d’euros pour 1L de rhum ou aguardiente, l’alcool local. En revanche les produits importés sont assez chers

Vie Quotidienne

Les cours (un petit peu), le sport (un petit peu), les sorties (un petit peu plus). Le mot d’ordre est de profiter, et ça les paisas (habitants de Medellín) l’ont bien compris !

La douceur de vivre et surtout la gentillesse des colombiens en général me plaisent énormément. Ils sont très curieux sur la vie en Europe qui reste très différente de la leur.

Voyager

Le plus incroyable c’est dans le désert de La Guajira, tout au nord du pays sur la côte Caraïbes. La Colombie est un pays verdoyant et plutôt vallonné, sauf ce petit bout de désert, frontière avec le Venezuela qui n’est que sable et cailloux en bord de mer, une région très pauvre où il est quasi impossible de se rendre seul sans booker un tour, car les enfants des locaux tiennent des « péages » sur les pistes avec un bout de corde ou de chaîne. Prix du passage : quelques bonbons ou de l’eau. Ambiance MadMax très impressionnante

Anecdote

Medellín est surnommée « la ville de l’éternel printemps », car il y fait le même climat toute l’année une bonne vingtaine de degrés, donc laissez les doudounes au placard

Bonnes adresses

Deux assos organisent la plupart des soirées étudiantes, MIEO, créé par deux français amoureux du pays, et LiLo, créé par des colombiens. A suivre pour les bons plans !
Sinon les bonnes adresses pour sortir sont dans le Poblado, avec mention spéciale pour le Vintrash et Calle 9+1 pour offrir à ses tympans autre chose que du reggaeton ou de la salsa.

Et si vous êtes sur place début février, ne manquez surtout pas le carnaval de Barranquilla, le 2e plus grand du monde après Rio, sur la côtes Caraïbes pour faire la fête comme jaja

Cyriac BOUET, Campus Parisien 

cyriac.bouet@ieseg.fr

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s