Mon échange à l’ESPM, Brésil #2

Hello !

Moi c’est Alexandre, je suis en 3A et je viens de rentrer de mon échange. Pour ce semestre un peu spécial, j’ai décidé de partir à Sao Paulo, au Brésil à l’ESPM. Je suis parti au premier semestre, ce qui correspond au printemps chez eux, soit leur deuxième semestre.

Geysers El Tatio dans le désert d’Atacama au Chili

Pourquoi cette destination

J’avais pour unique idée de partir en Amérique du Sud car je pensais que c’était l’un des meilleurs choix de continent pour voyager. Je ne me suis pas trompé ! Pour être honnête, 1 heure avant mon choix je n’avais toujours aucune idée de pays, je savais juste que je ne voulais pas de cours en portugais et que je voulais une grande ville. Au moment du choix, il me restait tous les pays d’Amérique du sud à l’exception du Pérou et du Chili. Je me suis alors dis que le Brésil permettrait de nombreuses opportunités de voyages et qu’aucun autre pays ne pourrait égaler cette « vibe brésilienne ». Et j’avais raison, c’est une opportunité unique !

Couché de soleil à Morro de Sao Paulo

Formalités

Les démarches administratives ne sont pas compliquées mais un peu longues. Le visa se fait à l’ambassade du Brésil. Il faut arriver tôt avec tous les papiers demandés puis ensuite venir le rechercher un jour précis à une heure précise deux semaines après. Il faut juste s’y prendre bien en avance pour obtenir un rendez-vous pour lancer les démarches. Il y a parfois deux ou trois mois d’attente. Au niveau médical, aucun vaccin obligatoire mais il est fortement conseillé de faire celui de la fièvre jaune et prendre des médicaments, notamment contre la dengue si vous prévoyez un voyage du côté de l’Amazonie.

Premiers jours

Je suis arrivé le matin de ma rentrée, je n’ai donc pas fait la semaine d’intégration mais la première semaine est très soft. Vous avez la possibilité d’aller aux cours que vous souhaitez découvrir avant de faire votre choix final.

Logement

Il est plutôt simple de trouver un logement entre 4student, AirBnB et les sites proposant des maisons communes. J’ai opté pour un AirBnB au-dessus du parc, avec l’avantage d’avoir une réduction mensuelle, rendant son prix abordable.

L’université

L’université est immense, il y a énormément d’étudiants. Elle est située dans un quartier safe. Malgré l’un des bâtiments old school, le plus grand a été refait à neuf, avec deux salles playstation, des salles super polyvalentes, des écrans partout !

Il n’y a pas de club inter mais les étudiants des différentes classes sont super ouverts et adorables. Ils nous intègrent très bien.

En troisième année, il y a de nombreuses places au Brésil. Logique au vu de la taille du pays et du nombre de villes disponibles. En ce qui concerne Sao Paulo, il y avait une dizaine d’IESEG chaque semestre, mais nous étions au moins une trentaine à partir au Brésil.

Université ESPM

Coût de la vie

Concernant le coût de la vie, tout dépend d’où l’on est. Lorsque l’on sort des grandes villes et coins touristiques, la vie ne coûte rien. En revanche, la vie de tous les jours n’est qu’un tout petit peu moins chère qu’à Paris, surtout dans les quartiers les plus riches.

Ma vie quotidienne

J’avais cours du lundi soir au jeudi après-midi, mais il était possible de mettre tous ses cours en anglais du mardi au jeudi. Le reste du temps était consacré aux voyages, aux sorties et au sport.

Ce que j’ai préféré au Brésil : la possibilité de tout le temps voyager et d’aller en cours tous les jours en tongs 😉

Il est possible de faire absolument ce que l’on veut sans jamais se faire juger. Les gens vivent leur vie et ne jugent ni tes attitudes ni ton comportement. Cette ouverture d’esprit est quelque chose d’extrêmement plaisant.

State du Marcana, match Flamengo-Bahia

Voyager

J’ai eu la chance de beaucoup voyager. Mon dernier voyage a duré 15 jours, juste avant mon retour en France. J’ai passé mes 4 premiers jours à Rio de Janeiro (à 6 heures de bus de Sao Paulo). Nous avons petit déjeuné dans un des nombreux restaurants de rue, visité le Pão de Açúcar, le Corcovado, le centre-ville et pour finir, nous nous sommes baignés sur Copacabana. L’ambiance y est incroyable, surtout le week-end ! J’étais toujours autant impressionné par l’atmosphère, les vendeurs à la sauvette, la musique, les chorées de danse au milieu de la rue et les compétitions de volley au bord de la mer. Très cliché mais tellement bien !

Vue de Rio depuis le Pão de Açúcar

Après ces quelques jours, nous sommes retournés à Sao Paulo de nuit pour repartir le lendemain à Salavador et y passer la nuit, dans une petite auberge à 3,5€ la nuit. J’ai ensuite pris le bateau pour une île à deux heures de Salavador, l’île de Tinahré. Les paysages sont extraordinaires, l’eau de la mer est à plus de 30 degrés et les plages s’étendent sur des dizaines de kilomètres. Si vous vous éloignez légèrement, vous serez absolument seuls ! Le deuxième jour, j’ai pris un bateau avec 4 autres personnes pour faire le tour de l’île et aller se baigner dans les lagons d’eau turquoise, avant de manger sur l’ïle de Boibepa. J’ai vécu ici l’un des repas les plus incroyables de ma vie, table et chaises dans l’eau au fur et à mesure de la montée de la marée. Sur la table : crevettes cuites dans l’eau de coco et toutes autres sortes de spécialités. Le tour se finissait par quelques arrêts dans des villages du canal Taperoá et dans des bars flottants d’ostréiculteurs.

Île de boipeba

Nos journées consistaient à passer du temps sur la plage, profiter de la piscine de l’hôtel et assister aux couchés de soleil. Finalement, avant de rentrer sur Sao Paulo, j’ai fait un dernier stop à Salavador pour visiter une journée cette super ville.

Mes conseils

Je vous conseille d’économiser pour voyager le plus possible. Intégrez-vous le plus possible car les brésiliens sont vraiment adorables. N’oubliez pas de faire très attention là-bas, vous ne serez pas dans un pays extrêmement développé. Vous pouvez également prendre un deuxième téléphone au cas où… j’en ai fait l’expérience.

Bonito : Un crocodile à l’arrière de la photo

Mes bonnes adresses

Pour un sushi à volonté : Rua Joaquim Távora, 871; Vila Mariana; São Paulo – SP
Pour manger de la bonne viande : Avenida Paulista, 1230; Bela Vista; São Paulo – SP
Pour un rooftop : Avenida Paulista, 91; Vila Mariana; São Paulo – SP

Alexandre TRIER, Campus Parisien

alexandre.trier@ieseg.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s