Mon échange à Ryerson University

Bonjour ! Moi c’est Elise. Après avoir fait ma première année sur le campus parisien, je suis partie en 2A à Toronto au Canada. J’étudie à Ryerson University. J’ai choisi de partir deux semestres.

Avant de venir à Toronto je n’avais jamais mis les pieds au Canada mais l’idée d’y vivre me plaisait bien. Je voulais partir en échange dans un pays lointain où la culture serait différente de la nôtre tout en restant proche du mode de vie européen. Je voulais aussi vivre en pleine ville : Toronto était la parfaite alternative.

Avant d’apprécier tout cela il faut passer par quelques démarches administratives notamment l’obtention du visa.

Comme je suis au Canada pour plus de 6 mois il m’a fallu demander un Permis d’Etudes. Ça n’est pas très compliqué à obtenir mais mieux vaut s’y prendre dès la réception de la lettre d’acceptation par Ryerson. La démarche peut se faire en ligne ou pour les parisiens au centre de visas. Le permis d’étude qui est délivré à l’aéroport à l’arrivée est un papier qu’il faut garder précieusement et emmener avec soi dès que l’on quitte le territoire Canadien.

Je suis arrivée une semaine avant le début des cours et 4 jours avant mon emménagement. J’étais dans un Airb’n’b et ma logeuse était vraiment au top ! La journée, j’arpentais la ville histoire de me repérer un peu mieux et de découvrir mon nouveau chez moi et le soir on retrouvait ses amis pour dîner ou prendre un verre. Ça n’est donc pas un mythe, les canadiens sont très chaleureux et accueillants !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pendant les premiers jours Toronto me semblait immense. J’étais impressionnée par la diversité de la ville. Je pouvais être à Dundas Square à un moment (place très animée de la ville) et me retrouver quelques minutes plus tard dans des petites rues résidentielles vraiment mignonnes ou encore en plein Chinatown.

Une fois que j’ai emménagé tout s’est un peu accéléré. J’ai rencontré mes colocs et me suis fait une bande d’amis, tous exchanges. Il y avait beaucoup de démarches administratives à suivre pour les exchanges (réunion d’information, achat des livres, petite virée chez Ikea pour s’installer, activation de la carte étudiant) ce qui m’a permis de rencontrer beaucoup de monde dans la même situation que moi.

Les soirs de cette première semaine nous sommes pas mal sortis, un pub crawl et une soirée étaient organisés par RISExC (le club inter d’ici) puis nous avons découvert d’autres endroits sympas en discutant avec des canadiens. Ensuite les cours ont commencé et on s’est mis au boulot !

Je vis dans la résidence Neill Wycik qui est un énorme bâtiment de colocations. Il n’est pas tout neuf et tout beau mais je suis très contente d’y être pour plusieurs raisons :

Tout d’abord c’est une résidence qui est sur le campus donc je goûte au bonheur de quitter mon appartement 5 min avant le début des cours sans crainte d’être en retard. De manière général tout est près et c’est vraiment pratique.

La résidence est aussi bien parce qu’il y a beaucoup d’exchanges, je vis avec deux Néerlandaises et une Australienne par exemple. On a donc tous l’envie de découvrir le Canada et il y aura toujours quelqu’un pour se motiver à faire un petit event.

Enfin le loyer n’est vraiment pas cher comparé à Paris et l’administration de la résidence est très « student friendly ». J’ai trouvé cette résidence par le biais des anciens IÉSEG qui étaient à Toronto avant moi. L’attribution des chambres se fait sur le principe du « premier arrivé premier servi » donc il faut être réactif et c’est un moment stressant mais ça n’est vraiment pas très compliqué (hormis le fait que le demande se fait par courrier et non sur internet).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce semestre, j’ai 3 jours de cours par semaine du mardi au jeudi. En général j’ai besoin d’une journée pour reprendre le tout à la BU parce que mes cours sont en amphi et même si j’étais en BE à l’IÉSEG, du fait de la langue, les cours sont beaucoup plus intenses.

Pour ce qui est du reste je sors oui, mais je fais aussi pas mal de sport (changement d’alimentation oblige), j’ai pu faire quelques expositions. Ma coloc et moi essayons de découvrir au moins deux endroits sympas par semaines en se baladant (café, librairie, friperies…).

Au moins une fois par semaine il y des événements sportifs comme des matchs de hockey ou de baseball. L’université a ses propres équipes de sports regroupées sous le nom de Rams et la majorité des étudiants défendent haut et fort les couleurs de Ryerson lors de ces matchs.

Le weekend nous sommes allés pas mal de fois aux Toronto Islands. Il s’agit de 3 îles accessibles en ferry avec des plages, c’est l’endroit parfait pour passer la journée et se baigner.

Je reviens tout juste d’un week-end à Algonquin Park. C’est un parc national à 4h de Toronto et c’était vraiment génial.

Nous avons loué des voitures (c’est assez compliqué quand on a moins de 25 ans, il y a beaucoup de conditions) ainsi qu’une petite « cabin » au bord d’un lac. Après un certain temps Toronto peut être un peu oppressante, rien de tel qu’un weekend au milieu de la forêt pour reprendre ses esprits.

Il y avait beaucoup de vent donc c’était trop dangereux pour faire du canoë sur le lac mais nous avons fait des randonnées dans le parc. Nous sommes à la fin de l’été indien mais toutes les feuilles étaient encore rouges/orangées c’était très impressionnant.

Un petit barbecue et un feu de camps pour parfaire le week-end, c’est une expérience que j’espère renouveler en hiver une fois que le paysage aura encore changé. En Septembre je suis allée à Montréal et je vais à San Francisco en février.

Le coût de la vie est un peu moindre à celui de Paris du fait du taux de change avantageux MAIS je fais beaucoup plus de choses que d’habitude du fait des nombreuses tentations, voyages, sorties.

Ryerson est une grande université et le campus situé en plein cœur de la ville peut sembler immense à l’arrivée. Il s’étend sur plusieurs rues et il doit y avoir une quarantaine de bâtiments. En étant étudiant à l’IÉSEG la majorité de nos cours sont dans la Ted Rogers School of Management et après quelques jours on s’y retrouve très facilement.

Au centre du campus il y a un campus store où tout le monde se presse en début de semestre pour acheter ses livres, cahier et vêtements siglés Ryerson.

On trouve aussi de nombreux cafés (Tim Hortons & Starbucks) dans les bâtiments principaux ainsi que deux grandes salles de sports en accès libre pour les étudiants avec notamment une piscine, un terrain de basket et un de hockey.

Le Club Inter ici est RISExC. Je ne suis pas très investie dans le club mais ils sont assez efficaces j’ai l’impression. Ils organisent des soirées (Halloween, Thanksgiving, back to school) et sont disponibles pour la moindre question.

Pour les IÉSEG parisiens la découverte d’une bibliothèque de 10 étages peut être déstabilisante mais très utile pour faire les nombreux travaux de groupes ou simplement travailler seul.

Le campus est vraiment la deuxième maison des étudiants de Ryerson. Le jeudi en général on se retrouve au Ram in the Rye, c’est le pub de Ryerson et pendant la coupe du monde de hockey par exemple les matchs y étaient retransmis.

Cet échange est vraiment inoubliable non seulement du fait de la culture canadienne que je découvre chaque jour mais aussi grâce aux personnes que j’ai rencontrées ici et qui me font découvrir leur mode de vie et de pensée.

Cet échange me donne vraiment envie de parcourir le monde pour en découvrir le meilleur !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Profitez vraiment de chaque instant j’ai l’impression d’être arrivée hier alors que cela fait déjà 2 mois et encore je suis chanceuse je suis là pour les 2 semestres.

Parlez ! Les petits frenchies sont souvent bien timides du fait de leur accent ou leur manque de vocabulaire en anglais. Après 1 semaine à ne pas dire grand chose j’ai décidé de me lancer, accepter de ne pas être comprise (parfois) et demander aux gens de parler plus lentement (souvent). C’était vraiment bénéfique !

Economisez ! La dernière chose que vous voulez une fois ici c’est d’être restreint pour des raisons financières. J’avais économisé pas mal en travaillant les samedis en 1A et l’été:  une sage décision.

Ne soyez pas dupés par la mignonnerie apparente des écureuils et des ratons laveurs que vous croisez en ville se sont en réalité de vrais rongeurs qui cherchent à voler le bagel que vous avez dans la main.

Voici mes bonnes adresses :

  • Mick E. Finn’s : C’est un pub sur le campus avec des tables de billards et une bonne ambiance pour se retrouver et prendre une bière.
  • Page One: c’est un café près du campus super cozy où il y a des grandes tables, et où on peut rester des heures sans déranger. Toutes mes révisions de midterms se sont faite là avec mes colocs.
  • Kind Exchange: Une friperie sur Bloor Street où il y a du neuf et du vieux et où il y a moyen de trouver des tenues vraiment stylées.
  • ChinaTown : Pour manger des dumpling et des springrolls. Tester le all-you- can- eat un soir c’est fou!
  • Dollarama: lors de l’emménagement dans ma coloc il n’y avait rien, pour tout ce qui est vaisselle, casseroles, produits d’entretien Dollarama fait amplement l’affaire et tout est peu cher

Voilà pour mon article, j’espère qu’il vous a plu et n’hésitez pas si vous avez la moindre question, j’y répondrai avec plaisir !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s