Mon échange au Northeastern University, États-Unis

I shipped up to Boston

 

« Nan les Etats-Unis quand t’as pas 21 ans c’est pas ouf ! »

« Si tu veux une vraie expérience internationale, bah vas pas aux Etats-Unis ! »

« Les universités sont vraiment nulles, ça ne sert à rien de partir en 2A ! »

 

On entend encore beaucoup trop de commentaires impertinents sur les échanges aux Etats-Unis, venant de personnes qui de toute évidence, n’auront pas de sitôt l’opportunité d’y aller. Moi, c’est Antoine Godfroy, et je vais essayer de vous éclairer un peu plus sur mon échange universitaire à Northeastern University au S1 de 2A afin que vous puissiez vous faire votre propre opinion. Pour vous mettre dans le bain, je vous conseille de mettre ça en musique de fond. Si vous souhaitez avoir des informations sur mon stage ouvrier à Walt Disney World Resort, je vous invite à lire mon précédent article.

J’ai reçu beaucoup de questions à propos de mon échange à Boston, c’est pourquoi je pense qu’un format Q&A sera le plus utile pour les étudiants qui souhaitent rapidement se faire une idée de mon expérience.

Boston Downtown

 

T’avais combien de moyenne ? C’était quoi ton classement ?

J’étais 26ème de promo avec 15,9 de moyenne. Il y avait deux places pour le premier semestre et la deuxième place a été prise par Lisa Setbon classée à peu près 40ème de promo.

Cela ne veut pas forcément dire que vous devez être dans le top 50 de la promo pour avoir les États-Unis, d’année en année les choix changent, au niveau Master, la dernière place aux États-Unis est partie vers la 100ème place en 2018.

Pourquoi les Etats-Unis ? Pourquoi Northeastern University ?

Je ne vous cacherais pas que j’ai beaucoup hésité avec Hong Kong… Je salue au passage Thomas Denizot qui y effectue actuellement son échange.

Beaucoup se disent que partir étudier aux Etats-Unis, quand on peut choisir la Corée ou le Pérou, n’est pas intéressant du point de vue culturel et que le mode de vie y est en fin de compte peu éloigné de celui de la France. Il est vrai que vous ne monterez pas à dos d’alpaga et ne mangerez pas de pieuvres vivantes mais vous allez pouvoir sentir des différences culturelles bien plus profondes.

Je m’explique. Quand vous partez dans un pays « dépaysant » comme ceux cités plus haut à titre d’exemple, vous êtes toujours en quelque sorte considéré comme un étranger, et même si vous ne vous en rendez pas compte, vous vous considérez vous-même comme un étranger ou un explorateur de terres inconnues. Cependant, les Etats-Unis ont cette capacité à être hautement multiculturels. Il y a une multitude d’accents différents, de styles vestimentaires, de nourriture, de musique etc. Cela est accentué du fait que Boston est une ville réputée pour ses universités à rayonnement mondial (Harvard, MIT, Berklee…) et où les étudiants internationaux sont parfois majoritaires dans certaines facs.

Tout cela pour dire que ce n’est pas parce que vous avez un accent franchouillard, et que vous vous habillez comme dans le 16ème, que vous serez considéré comme un « étranger » par votre université ou les étudiants américains. Vous vivrez comme un petit étudiant américain !

Northeastern University est une université très réputée et en croissance tant par le nombre d’infrastructures, la diversité des cours, la réussite de ses étudiants, et sa montée dans le classement national. Les élèves y sont brillants (4.0 GDP au lycée ce qui équivaut à une mention « très bien » au bac) et imprégnés par l’idéal américain de réussite. Autant dire que cette école est un atout dans le CV.

C’est cher les Etats-Unis nan ?

Les Etats-Unis c’est cher. Boston, ça l’est encore plus !

Tout d’abord, pour étudier à NU, il vous faudra payer un loyer dans une des résidences universitaires. Pour une chambre double il me semble avoir payé environ 3000$ le semestre. Il vous faudra ajouter ensuite un petit supplément de quelques milliers d’euros pour la cantine (le prix varie de 2000$ à 3000$) en fonction de vos besoins. Les autres frais sont négligeables.

Le coût de la vie est assez élevé, mais cela varie. Par exemple pour un burrito, un burger, ou un paquet de céréales les prix sont assez compétitifs comparés à la France. Cependant si vous désirez aller manger dans un restaurant ou acheter des légumes, ça va piquer dans le portefeuille.

Pour ce qui est des dépenses médicales, vous aurez une assurance qui couvrira tous vos frais, car payer 33611$ pour se faire opérer de l’appendicite, c’est une douleur de trop.

 

Ça ressemble à quoi un campus américain ?

Un campus américain, c’est le rêve total ! Tout d’abord, les infrastructures sont incroyables, vous y trouverez une piscine olympique, une piste d’athlétisme, des terrains de baskets, des terrains de volley, des terrains de rugby, des terrains de soccer, des terrains badminton, des terrains de squash, des terrains de tennis, plusieurs salles de sport dernier cri, des saunas…

Les salles de cours sont propres et neuves pour la plupart. La bibliothèque est très grande et possède de nombreuses salles de réunion, des salles de graphisme, un studio d’enregistrement, des imprimantes 3D, des terminaux Bloomberg… D’un point de vue architectural, vous y trouverez de nombreux bâtiments neufs à l’allure futuriste entourés de bâtiments plus traditionnels en brique.

Ensuite, ce qui est super, c’est que tout le monde habite au même endroit. Il est donc très simple de rencontrer des amis ou d’organiser une soirée.

 

 

Les cours ne sont pas trop difficiles ?

Les cours sont vraiment super intéressants. J’avais Marketing Management, Financial Management, Innovation, MISM. Le cours de Marketing est de loin mon favori car le professeur faisait étudier des études des cas de Harvard Business School. Tout dépend de vos professeurs, mais globalement le niveau est bon, voire très bon !

Mais ne vous inquiétez pas, même si les cours demandent de travailler régulièrement et de participer à des travaux de groupes, vous n’aurez pas de difficulté à valider, la notation américaine étant très tolérante.

Au total j’avais 12 heures par semaines réparties sur 5 jours de la semaine. Les cours se déroulent comme à l’IESEG c’est-à-dire que ce ne sont pas des cours magistraux, et les professeurs notent la participation ainsi que la présence en classe. Vous ne pouvez manquer au total que 3 cours par matière par semestre donc choisissez les stratégiquement quand vous organiserez des voyages.

 

Comment on s’y prend pour voyager ?

Comme dit précédemment, il ne sera pas toujours simple de voyager, les cours étant obligatoires et étalés sur toute la semaine. Cependant, il n’y aura aucun souci pour manquer un lundi et partir 3 jours en voyage. Je suis allé à New York, à Montréal et sur la côte de Boston. Si vous vous y prenez suffisamment à l’avance, le prix des billets d’avion ne sera pas cher. Sinon vous pouvez effectuer vos déplacements en car (entre 20$ et 30$).

C’est quoi l’ambiance quand on n’a pas 21 ans ?

(L’alcool est dangereux. A consommer avec modération)

On arrive à la partie débunkage du mythe : « On s’ennuie quand on n’a pas 21 ans ». Les Etats-Unis, ce n’est pas la France, on le sait tous. Et sans connaissance du contexte culturel, il est facile de faire de mauvaises déductions.

La vie étudiante aux Etats-Unis est différente de celle de la France. On ne va pas en boite ni au bar quand on veut s’amuser. On va en frat party ou on chill chez son homie. La majorité des amis que vous fréquenterez n’auront pas 21 ans et de ce fait, tout le monde s’organise ensemble pour trouver de quoi boire et s’amuser. Si vous vous inquiétez pour l’alcool, et bien sachez que ce ne sera pas un problème. Les soirées se font quasiment tout le temps sur le campus, dans des appartements ou des maisons. De plus il est très facile de se faire inviter à des soirées par des américains que vous venez tout juste de rencontrer. La première impression est très importante. Aussi, je tiens à préciser que la Marie-Jeanne est légale dans l’état du Massachussetts.

Les frat paries sont des soirées organisées par des fraternités. Les fraternités sont des organisations étudiantes où les membres vivent dans une même maison. Ces soirées sont réputées pour être naughty et seules les filles y sont invitées. Les sorority parties, le même genre de soirées mais pour les garçons, n’existent pas dans l’état du Massachussetts.

Il y a plus de 400 associations auxquelles vous pouvez vous inscrire. La vie associative est assez différente de celle de IESEG. A NU, les associations sont en réalité des clubs. Chaque club étant le plus souvent un groupe d’étudiants passionnés, organisant des événements et des activités pour partager leur passion. Il y a donc des clubs de robotique, de langue, de musique, de danse, d’informatique, de religion, de graphisme, de jeux vidéo, d’échecs, de finance, de marketing… Au début du semestre un forum est organisé afin que les étudiants puissent s’inscrire à des clubs. En vous inscrivant, vous recevrez des mails à propos des événements que les clubs organiseront, mais vous ne serez pas un « membre administrateur » du club. Je vous conseille donc de vous inscrire à un maximum de clubs et de choisir après en recevant des mails.

Conclusion

C’était vraiment un super échange, riche en émotion et qui m’a transformé. J’en ressors grandi, plus confiant et prêt à avancer dans ma vie.

J’ai eu énormément d’opportunités. J’ai rencontré des gens brillants, découvert une culture, pu assister à un cours de la Harvard Business School, vu un match de basket des Celtics, pris 5 kg de muscles, voyagé à New York et même choppé l’accent local.

J’ai essayé de partager mon expérience en insistant sur les différences culturelles avec la France. Je pense que de cette manière vous pouvez plus facilement vous représenter les spécificités d’un échange aux Etats-Unis. Encore une fois, même si les Etats-Unis peuvent sembler une destination peu dépaysante, les différences culturelles sont parfois plus difficiles à remarquer mais belle est bien présentes.

Pour plus d’information n’hésitez pas à m’envoyer un email à antoine.godfroy@ieseg.fr ou à m’ajouter sur Instagram : toine_filou pour suivre mes aventures.

Are you ready to ship up to Boston?

Antoine GODFROY, Campus Parisien

antoine.godfroy@ieseg.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s